Témoignage de Gilles qui fait Verrières-le-Buisson/Rueil-Malmaison (+50km A/R) à VTT !

Témoignage de Gilles qui fait Verrières-le-Buisson/Rueil-Malmaison (+50km A/R) à VTT !

Publié le 17/11/2019 à 18h00.

Témoignage de Gilles B. ,54 ans, Verrières-le-Buisson

Type de moyen de transport : VTT de marque Lapierre Pro Race 400

Equipement de sécurité : casque (impératif à mon sens), feux arrière et avant et gilet fluo

Typologie de parcours : mixe entre chemins et forêts plus trajet urbain

PO : Salut Gilles, comment vas-tu ?

GB : Très bien merci malgré la période froide et humide qui s’annonce …

PO : Je sais qu’il t’arrive de te rendre à ton travail à vélo et je sais aussi que ce n’est pas tout près ! Dis-nous tout !

GB : Oui, mon petit plaisir personnel entre le printemps et l’automne est de me rendre à vélo à mon travail. C’est une vraie parenthèse dans mon emploi du temps. Un moment à moi, pour me dépenser physiquement, penser et regarder la ville autrement. Le meilleur moment est à l’arrivée après une bonne douche lorsque l’endorphine (hormone du sport) se diffuse dans mon corps. La « zenitude » absolue.

PO : Tu mets combien de temps ?

GB : Le matin, je prends le trajet le plus court, et je mets environ 1h40 pour parcourir les 25 km entre Verrières le Buisson et Rueil Malmaison. Par contre le soir, je privilégie au maximum les chemins dans les parcs et forêts (forêts de Verrières, Meudon, Fausse Repose, Cucufa à Rueil et parc de St Cloud). En fonction des différents chemins et la découverte de nouveaux itinéraires, je mets généralement plus de 2h pour parcourir entre 28 et 32 km. Je t’avoue ces soirs d’aller / retour en vélo au travail, je ne bouge plus beaucoup du canapé après la douche …

PO : C’est toute une organisation, non ?

GB : Oui c’est une vraie organisation, et le mettre mot est de préparer tout l’équipement et les affaires la veille. Sinon, c’est la panique au moment du départ ! Après avoir crevé à deux ou trois reprises sans matériel de réparation ou m’apercevoir à l’arrivée avoir oublié un pantalon, j’ai désormais toujours dans mon sac le nécessaire de réparation + les vêtements de rechange + les chaussures !

PO : J’imagine que tu ne fais pas ça tous les jours, si ?

GB : Non je ne vais pas tous jours au travail à vélo car cela demande pas mal de temps et d’organisation. En fonction de mon agenda professionnel et de la météo, j’essaye d’y aller une fois par semaine. Par contre, j’ai été agréablement surpris lors d’un jour d’octobre, où le soleil n’était pas encore levé, de m’apercevoir que nous étions plusieurs à traverser le bois de Verrières dans le noir. Nous étions tous équipés des feux et gilets fluos adaptés. Du coup la traversée du bois n’a pas du tout été en solitaire comme je le craignais.

PO : Qu’est ce qui te motive ?

GB : Pour moi, la pratique du sport et du vélo en particulier représente un concept qui est à la mode en ce moment en entreprise : Le « well-being » ou le bien être au travail (en bon Français). Particulièrement lors de ces sorties en VTT, je me sens bien dans ma tête et bien dans mon corps. Pourtant je ne recherche pas la performance lors de ces sorties, mais bien un moment privilégié, un moment qui m’appartient.

PO : Sinon quels sont les autres moyens de transport que tu utilises ?

GB : J’ai essayé tous les moyens de transport à ma disposition : Voiture (1h), moto (40 mn), transport en communs (1h30). Actuellement j’utilise ma voiture pour me rendre à Rueil Malmaison trois jours par semaine (merci au télétravail pour 2 jours / sem).

OP : Envisages-tu d’utiliser un autre moyen de transport individuel comme par exemple un vélo à assistance électrique ?

GB : Oui, je suis fortement intéressé par l’achat d’un vélo à assistance électrique / VAE. Cela me permettrait de diminuer le temps de trajet à vélo (et accessoirement diminuer la fatigue 😊), et du coup cela pourrait me permettre d’aller plus souvent à vélo au travail. Je réalise pour l’instant mon étude de marché sur les VAE, et je m’oriente pour l’instant vers des modèles hybrides entre VTT et vélo de route nommés Velo Tout Chemins / VTC. En raison de la distance envisagée aller / retour de 53Km, j’envisage de m’équiper d’un VTC avec batterie de 400w ou 500W. A suivre …

PO : As-tu entendu parler de l’aide à l’achat pour un VAE de la région île de France ? Si oui, qu’en penses-tu ?

GB : Oui j’entendu parler récemment de cette aide financière de la région Île-de-France. Je considère que c’est une excellente initiative, qui est vertueuse, et va certainement encourager beaucoup de franciliens à remplacer, au moins de façon occasionnelle, la voiture par le vélo pour les trajets urbains. Cela devrait permettre à contribuer de façon positive à plusieurs facteurs : diminuer sensiblement le trafic automobile (donc moins de pollution, moins de nuisances sonores) et développer la pratique du sport (amélioration du bien être) ! Le prochain grand Challenge des nos élus sera assurément de développer et améliorer les pistes cyclables. Point sur lequel on peut dire de façon positive qu’il y a encore des axes d’améliorations !

PO : Du coup comment vois-tu l‘avenir ?

GB : J’attends avec impatience le début d’année 2020 pour m’équiper d’un VTC à assistance électrique et me rendre encore plus souvent à mon travail à vélo.

PO : Je te remercie Gilles pour le temps accordé à ce témoignage et pour cette magnifique photo qui donne vraiment l’envie de s’y mettre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.