Témoignage de Gilles qui vient d’acquérir un VTC à assistance électrique avec l’aide de la région Île-de-France

Témoignage de Gilles qui vient d’acquérir un VTC à assistance électrique avec l’aide de la région Île-de-France

amasele move temoignage gilles b cubre cross hybrid pro 625 allroad

Publié le 22/07/2020 à 20h00.

PO : Salut Gilles, comment vas-tu ?

GB : En cette période estivale, je vais très bien. Toutes les occasions sont bonnes pour sortir ma monture à 2 roues 😊.

PO : C’est la seconde fois que je t’interview. En novembre dernier, tu nous faisais un retour d’expérience sur tes 50 km A/R à VTT. Aujourd’hui, tu viens de basculer sur un VTC électrique. Y-a-t-il eu un effet COVID ? Dis-nous tout.

GB : Oui il y a bien eu un effet Covid, mais surtout sur ma balance ! Les nombreux petits plats associés à une activité sportive très réduite ont participé à mon embonpoint.

Je récupère tout doucement au fil des sorties …

PO : Comment as-tu fait ton choix ? Quel modèle as-tu pris ?

GB : Je m’étais documenté sur le Net avant l’achat de mon VTC électrique. Mes critères étaient :

  • budget maximum « psychologique » de 3 000€
  • roues de 29’’ – pour améliorer le coté roulant du vélo sur terrains de type Single
  • moteur Bosch – réputé à l’époque comme plus silencieux que son équivalent Yamaha
  • batterie de 600w afin de garantir une autonomie maximum
  • grand plateau afin d’éviter une usure prématurée de la partie transmission
  • garde-boues + lumières intégrées pour une utilisation toute l’année

Au fil des recherches sur le Net, mon choix s’est rapidement porté sur le modèle CUBE CROSS HYBRID PRO 625 ALLROAD.

J’ai acheté mon VTCe en ligne chez ProbikeShop. Après quelques jours, j’ai reçu mon vélo conformément à ma commande.

PO : Peux-tu me décrire la marche à suivre pour obtenir l’aide de la région Île de France ?

GB : La procédure est assez simple afin d’obtenir la subvention de la région Ile de France pour l’achat de vélo électrique. Le site ci-dessous explique clairement le principe de la subvention. Le principe de remboursement est basé sur la limite de l’enveloppe budgétaire définie par la région IdF – ce qui met un doute sur l’acception de la demande de subvention si l’enveloppe budgétaire est consommée … Pour mon cas, j’ai déposé ma demande en mars sur le site iledefrance-mobilite et j’ai eu confirmation de son acceptation en juin.

PO : Y vois-tu des améliorations à apporter ?

GB : Oui, le certificat de conformité du vélo est demandé lors de la demande de subvention. A priori, tous les vélos vendus en France ont déjà fait l’objet d’une homologation avant la mise en vente, donc à mon sens ce certificat pourrait ne pas etre demandé – ceci afin de simplifier le processus.

PO : As-tu également bénéficié d’une aide par ton entreprise ?

GB : Non, je travaille dans une entreprise du CAC 40, cependant aucune aide n’est prévue à ce jour pour encourager l’utilisation (et l’achat de vélo electrique) pour la mobilité domicile – travail.

PO : Quelles sont tes premières impressions après un X mois d’utilisation ?

GB: Un vrai bonheur de rouler en vélo électrique ! Il passe partout sans effort, et il permet d’étendre les distances des sorties réalisées précédemment en VTT « classique ».

J’arrive désormais « frais et dispo » à mon travail après les 25 km de trajet, et bien plus détendu qu’en réalisant le meme trajet en voiture ou moto.

PO : Des regrets sur ton choix ?

GB : Vraiment aucun regret sur mon choix.

Tout petit bémol, le confort pourrait etre amélioré par un amortisseur arrière, cependant cela augmentait sensiblement la facture, et j’ai préféré monter en gamme sur l’équipement du VTCe pour me tenir à mon budget prédéfini.

Seule frustration liée à la réglementation en place, l’assistance de mon VTCe fonctionne jusqu’à 25 km/h. Cette limite est largement suffisante en milieu urbain, cependant sur quelques chemin isolés dans le bois j’aimerais aller un tout petit peu plus vite. Peut etre que la législation évoluera favorablement de ce coté … à suivre.

PO : Que penses-tu de l’aménagement des pistes cyclables temporaire ? cela a-t-il modifié/amélioré ton parcours ?

GB : Oui l’aménagement de pistes cyclables supplémentaires est un vrai plus pour la pratique du vélo avec une meilleure sécurité pour les cyclistes.

Les nouvelles pistes cyclables facilitent mes déplacements domicile – travail.

Il reste cependant de nombreux efforts pour améliorer ces pistes qui s’arretent souvent subitement (en laissant les cyclistes perdus dans la jungle automobile), ou encore pour éviter les stationnements répétés des livreurs sur ces pistes (ce qui pousse les vélos à se déporter dangereusement vers la circulation auto).

PO : Merci beaucoup Gilles pour le temps accordé à cette seconde nterview. Comme on dit, jamais 2 sans 3 😊

PO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.