Mon expérience de l’écomobilité

Mon expérience de l’écomobilité

Publié le 25/07/19 à 23h00.

Marre de perdre votre temps dans les bouchons, marre de vos factures d’essence et d’entretien, marre du stress incessant des transports, marre de polluer notre belle planète ?

Comme vous avez pu le remarquer, je n’utilise pas l’écologie comme argument principal.

Pourquoi ?

Bien tout simplement parce que je souhaite démontrer qu’écologie ne rime pas forcément avec dépenses supplémentaires, bien au contraire. C’est une équation qui pour le coup est vraie pour l’écomobilité appelée également la mobilité durable.

Typiquement, le fait d’avoir revu la façon de me déplacer m’a permis de gagner entre 15 et 45 minutes de temps de transport par jour et en plus de faire des économies.

Je ne souhaite pas non plus rentrer dans le débat de la pollution du moteur thermique versus la pollution causée par la production d’électricité, la fabrication des batteries ou encore le recyclage de ces dernières.

Pour cause, je me base sur un constat simple et pour le moins catastrophique.

Plus d’une tonne par véhicule pour transporter la plupart du temps une seule personne avec un rendement km parcouru/durée qui n’a de nos jours dans les grandes agglomérations plus aucun sens ! Sans compter le stress et l’énervement à l’arrivée.

Je considère par conséquent que cette équation montre qu’il ne peut en être autrement et qu’elle est forcément gagnante quelque soit l’aspect par lequel on aborde le sujet.

Autre point que l’on oublie souvent, l’écomobilité s’inscrit dans un cercle vertueux puisqu’elle contribue au désengorgement des routes et par ricochet à l’amélioration de la fluidité du trafic.

Mais que l’on soit bien d’accord, je ne suis pas là pour donner des leçons ou encore vous faire culpabiliser mais simplement pour partager avec vous mon expérience riche de plus de 3000 km en trottinette électrique.

Bien entendu, je ne prétends pas non plus que tout le monde puisse accéder à la micro-mobilité et que tous les trajets s’y prêtent. Pour ma part, je parcours 80% des 11 km qui séparent mon domicile de mon lieu de travail sur piste cyclable.

Mon parcours

En effet, plusieurs critères sont à prendre en compte :

  • la typologie du parcours
  • le kilométrage
  • la météo
  • votre organisation

Si vous en êtes arrivés là c’est que je vous ai en partie convaincu et que ce blog est fait pour vous !

Je parcourais 22 km A/R par jour en voiture et cela pouvait me prendre parfois 1h45, en particulier le matin avec un maximum d’1h10 pour faire 11 km !

Aujourd’hui, je suis à 1h A/R quelque soit la circulation, un pur bonheur ! Qui plus est avec une consommation quasi nulle.

Mon choix s’est porté sur la trottinette électrique que je considère être  l’engin d’écomobilité par excellence :

  • Économique
  • Compacte
  • Pratique
  • Ne nécessitant que très peu d’effort physique.

Sans compter l’indéniable côté FUN !

Les gyropodes offrent peu ou prou les mêmes caractéristiques mais je trouve la trottinette plus facile à appréhender. Mais ne jamais dire jamais …

Enfin, les vélos électriques et en particulier les versions compactes présentent également une belle alternative.

Mon pari initial était de l’utiliser une à deux fois par semaine. Aujourd’hui, je l’utilise quotidiennement sauf en cas de forte pluie ou de gel, ce qui est finalement assez rare en région parisienne si l’on table sur deux fenêtres de 30 minutes dans la journée.

Mon choix s’est porté en 2017 sur la désormais très célèbre XIAOMI M365. C’est sans doute le modèle le plus vendu à ce jour et qui offre un rapport qualité prix défiant toute concurrence.

J’ai commandé ma trottinette le 7 octobre 2017 sur Gearbest, un site marchand chinois, cette dernière n’étant, à l’époque, pas distribuée en France. Aujourd’hui, c’est un modèle couramment vendu à la Fnac, chez Darty ou autre Amazon.

Je l’ai reçu deux mois plus tard et je l’utilise de façon quasi systématique depuis mars 2018.

C’est donc devenu mon moyen de locomotion principal. Je me rends donc à mon travail, en deux roues pour un coût de consommation pratiquement nul et avec une durée de trajet garantie.

Je n’ai pas encore revendu ma voiture mais j’avoue qu’utiliser cette dernière uniquement les weekends pour des parcours plus long m’a permis de redécouvrir la voiture plaisir.

Je suis euphorique mais tout n’est pas rose pour autant et je suis loin d’idéaliser l’écomobilité, cette dernière connaissant ses petits déboires …

En effet, s’imaginer pouvoir faire 3000 km avec ce type d’engin sans aucun souci est du domaine de l’utopique.

Sur ce blog, je vous proposerai plusieurs articles, témoignages et fiches pratiques, pour partager avec vous mon expérience et vous donnez envie de basculer vers ces nouveaux modes de transport.

PO

3 réponses

  1. Pierre dit :

    Merci pour ce retour d’expérience très intéressant. Je voudrais savoir si vous conseillez ce modèle pour quelqu’un qui pèse 100 kilos ?

    • PO dit :

      Merci Pierre pour ce retour. Dans l’absolue pas de souci pour le poids (elle est donnée jusqu’à 120 kg), par contre il faudra sans doute pousser un peu plus dans certaines côtes, c’est d’ailleurs déjà ce que je fais sur une petite partie de mon parcours. Cela aura également un impact sur l’autonomie, tout dépend donc de votre trajet.
      En revanche attention à la hauteur du guidon qui n’est pas réglable. Selon moi, elle convient bien jusqu’à 1m90. L’idéal serait de regarder directement en magasin pour mieux se rendre compte.
      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.