Témoignage de Laurent qui utilise une trottinette électrique en complément des transports en commun.

Témoignage de Laurent qui utilise une trottinette électrique en complément des transports en commun.

amasele move témoignage trottinette laurent c 2 carre

Publié le 13/02/20 à 17h30.

PO : Bonjour Laurent, comment vas-tu ?

LC : Super ! En pleine forme !

PO : Comme je te le disais, tu es le premier utilisateur de trottinette que j’interviewe. Depuis quand utilises-tu ce moyen de transport et pour quel type de trajet ?

LC : J’ai commencé à envisager d’utiliser une trottinette électrique quand j’ai déménagé de Paris vers la proche Banlieue en octobre 2017.  En effet  les connexions étaient moins bonnes et régulières pour aller à mon travail et je perdais 20min au minimum sur un trajet. Du coup j’ai acheté ma trottinette fin décembre 2017 pour des trajets multimodaux entre mon domicile et mon travail (avec utilisation du métro et du tram).

PO : Sur quels critères as-tu fait ton choix ? Marque ? Prix ?

LC : J’ai été pragmatique : comme j’avais au final peu de route à faire en trottinette (7kms par jour), je n’avais pas besoin d’une routière confortable ou avec beaucoup d’autonomie.

Par contre elle devait être légère et peu encombrante car je devais entrer avec elle dans le tram et le métro souvent bondé.

Enfin j’avais vu les problèmes sur les roues gonflables donc comme j’allais rouler souvent avec je suis parti sur des roues pleines.

Du coup, cela a réduit le champ des possibles et j’ai opté pour une marque inconnue chinoise (Tao Motors) que j’avais trouvée sur le net pour une prix de 300€ à l’époque (et avec  120€ de prime par mon entreprise – donc 180€ au final). Un prix tout à fait correct par rapport aux prix des autres trottinettes de marque à l’époque.

Elle pèse 8kgs, monte à 25km/h et possède 10/12kms d’autonomie. Elle se plie très facilement et ne prend pas de place.

Elle a une lumière LED devant et possède 2 vitesses (la première pour rester autour de 10Km/h). On peut aussi l’utiliser sans activer le mode électrique (pas de roue bloquée). Par contre pas d’apps pour gérer la trot (mais pas indispensable).

Le modèle le plus proche que j’ai trouvé sur le marché Français est chez Evo-Spirit : la evo-ccl V1, 2 ou 3.

Au final elle correspond tout à fait à mon besoin.

PO : De quels équipements de sécurité disposes-tu ?

LC : Au départ je suis parti bille en tête sans rien….

Mais vu que cela devenait mon moyen régulier de déplacement j’ai investi dans :

  • une petite lumière  LED arrière que j’ai fixé derrière mon casque
  • un casque un peu retro (marque Thousand) car comme disait madame, faire de la trottinette c’est bien mais avec style c’est mieux 🙂
  • des gants en cas de chute (jamais arrivé) ou pour le froid
  • une sonnette (très important vu le nombre de piétons sur certains voies de vélo). Pas évident de trouver une sonnette adaptée à une poignée de trottinette mais j’ai trouvé (Sonnette pour vélo Oi Classic Silver Small Knog )

Pas encore d’antivol car je n’ai rien trouvé de satisfaisant ou de manière de l’attacher. Je la garde donc toujours prês de moi.

amasele move témoignage trottinette laurent c
Laurent C. avec sa trottinette

PO : Combien de km as-tu parcouru ? As-tu rencontré des soucis particuliers ?

LC : Environ 1500kms par an. Néanmoins j’ai eu un problème avec elle au bout de 4 mois et j’ai attendu 4 autres mois pour la récupérer donc on va dire 2500kms

Deux problèmes rencontrés :

  • Au bout de 4 mois elle s’est arrêtée net sur un parcours. Je l’ai renvoyée mais le site n’était pas vraiment outillé pour gérer les retours et j’ai dû batailler ardemment (plainte chambre de commerce…) pour pouvoir récupérer un autre modèle de remplacement au bout de 4 mois….
  • Un garde boue arrière cassé. Changé facilement via le site français ci-dessous qui propose des pièces détachées.

Un autre souci : avec des petites roues pleines petites, il faut oublier de rouler sur des routes non lisses (pavées notamment). Du coup si certaines pistes cyclables sont faites de pavées (cela arrive à Paris), la seule solution est de ralentir et passer sur le trottoir…  Si les pistes cyclables étaient mieux conçues et mieux adaptées comme chez nos voisins européens il y aurait moins de problèmes avec les piétons et les voitures !

Enfin bien sûr la batterie décline petit à petit. Je finis maintenant juste mes 7kms sans recharger. Lors des grèves je devais charger à l’aller et au retour pour pallier les manques de transports (heureusement que je l’avais d’ailleurs !).

PO : Que penses-tu de la prime à l’achat pour un vélo à assistance électrique ?

LC : Très bonne chose ! Après cela ne correspond pas à mes besoins. Ce serait bien de l’étendre aux trottinettes qui sont aussi adaptés aux transports urbains.

PO : Et si c’était à refaire ?

LC :

  • Je choisirais le même type de modèle, éventuellement avec des roues plus grandes mais pleines.
  • Je choisirais pour l’acheter un magasin avec pignon sur rue pour le SAV (si vous l’utilisez très souvent). Au moins vous n’êtes pas dépourvu si vous avez un problème.
  • Je prendrais aussi un modèle d’une marque plus connue et qui propose des pièces de rechanges facilement, ou avec une boutique qui assure le SAV de la marque. Ce n’est pas le cas par exemple de la mienne et pour trouver une batterie plus puissante ou changer l’existante c’est quasi impossible à trouver.

PO : Je te remercie Laurent pour le temps que tu m’as consacré et pour tous les détails que tu as pu nous fournir.

PO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.